DANE Guyane

Continuité pédagogique avec ÉDUTHÈQUE

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse met à disposition des enseignants et de leurs élèves un ensemble de ressources numériques éducatives permettant d’assurer une continuité pédagogique. Parmi les ressources disponibles figure Éduthèque et ses 28 offres de ressources culturelles et scientifiques.

Le portail Éduthèque (vidéo de présentation) s’adresse à tous les enseignants du premier et du second degré, qui peuvent ouvrir un compte utilisateur gratuitement à l’aide de leur adresse professionnelle, ainsi qu’un compte classe associé dont ils fournissent ensuite les codes d’accès partagés à chacun de leurs élèves.

Des usages à distance libérés car encadrés

Les usages de ces ressources sont encadrés par des conditions générales d’utilisationspécifiques. L’enseignant est autorisé à :

  • télécharger les fichiers de ressources Éduthèque (image, texte, audio, vidéo, animation, etc.) ou faire des captures d’écran pour la construction de documents pédagogiques à adresser à ses élèves par mail ou via Pronote ;
  • partager son écran dans le cadre d’une classe virtuelle à distance pour donner à voir à ses élèves une ou plusieurs ressources issues des offres Éduthèque ;
  • publier sur le site établissement des travaux d’élèves pouvant comporter des captures d’écran des ressources Éduthèque à des fins d’illustration…

Des offres de ressources riches pour des usages variés

Les sept exemples d’exploitation pédagogique proposés ci-dessous ne constituent aucunement des modèles à suivre mais correspondent à des possibles sur lesquels l’enseignant peut s’appuyer pour proposer des activités répondant aux besoins de ses élèves.

Exemple d’exploitation n° 1 : rechercher

L’enseignant propose à ses élèves d’accéder à une ou plusieurs des offres documentaires (AFP, RetroNews-BNF, Histoire par l’image, ECPAD, CNES, BRGM, Lumni enseignement) et leur propose de répondre à quelques questions autour d’un sujet donné en s’appuyant sur les ressources disponibles dont ils devront mentionner la source ; les réponses sont partagées sur l’ENT pour constituer ensemble une trace écrite (en français ou dans une langue vivante étrangère étudiée).

Exemple d’exploitation n° 2 : comprendre

L’enseignant sélectionne une vidéo en anglais (BBC Worldwide Learning) ou en espagnol (RTVE), en fonction du niveau du CECRL associé. Il propose à ses élèves de lire et travailler la transcription écrite du reportage en langue vivante étrangère avant de s’assurer d’un premier niveau de compréhension partagé. Dans un second temps, il invite les élèves à consulter la vidéo pour affiner ensemble la compréhension et pointer les éléments de langage à retenir (syntaxe, lexique…).

Exemple d’exploitation n° 3 : identifier

L’enseignant sélectionne puis télécharge un corpus d’œuvres avec lesquelles il constitue un document pédagogique (Centre des monuments nationaux, le Centre Pompidou, le Château de Versailles, ERSILIA, le Louvre, la Cité de l’architecture et du patrimoine, l’Institut du monde arabe, le Muséum national d’histoire naturelle, ou Panorama de l’art). Il adresse ce corpus à ses élèves pour leur demander de proposer une catégorisation argumentée, d’abord subjective en fonction de critères à indiquer, puis orientée en fonction de notions artistiques et/ou historiques qu’il s’agit de (re)travailler.

Exemple d’exploitation n° 4 : construire

L’enseignant fournit à ses élèves un tableau statistique autour de données du même ordre (IGN édugeo) mais qui renvoient à trois réalités françaises bien distinctes (trois régions ou zones remarquables, trois villes) ; il leur demande de construire plusieurs cartes légendées à partir des données fournies puis de produire une analyse comparée en réponse à une problématique formulée.

Exemple d’exploitation n° 5 : formuler

L’enseignant sélectionne une vidéo (Fovéa) dont le thème doit être travaillé en EMC et demande à ses élèves de la visionner plusieurs fois avant de faire les exercices de compréhension en ligne associés ; une correction collective est ensuite proposée et chaque élève est invité à rédiger puis communiquer à son enseignant un court texte sur ce qu’il retient d’important en utilisant obligatoirement deux à trois mots de vocabulaire donnés et utilisés dans le documentaire et un ou deux « mots outils » donnés permettant de travailler la phrase complexe (« mais », « car », « cependant »…).

Exemple d’exploitation n° 6 : explorer

L’enseignant propose à ses élèves de télécharger l’application gratuite pour tablette « GRM-Studio » (Ina GRM) disponible sur les stores ; il invite à l’exploration sonore à partir de contraintes spécifiques comme des notions à travailler en lien avec des œuvres documentées par la Cité de la musique. Pour prendre en main l’application, il recommande à ses élèves de s’appuyer sur les nombreux tutoriels vidéo de l’offre Ina GRM. Les productions de chacun sont ensuite partagées via l’ENT puis un nouveau travail est proposé en s’emparant d’une création existante (Philharmonie de Paris) qu’il s’agira de modifier en documentant sa démarche. Sur le même principe, l’application gratuite pour tablette et ordinateur « BDnF » (BnF) permet de proposer aux élèves de créer et partager des planches de bande dessinée.

Exemple d’exploitation n° 7 : interpréter

L’enseignant invite ses élèves à consulter toutes les ressources (Théâtre en acte) qui peuvent être mises en lien avec une pièce étudiée en classe puis à partager leurs sources sur un espace collaboratif en ligne en argumentant sur les points communs relevés ou les différences constatées.

Retrouvez d’autres exemples de ressources et d’usages en consultant la lettre Édu_Num Ressources n° 8 de ce mois de mars 2020.

Pour aller plus loin, consultez la base de scénarios pédagogiques exploitant les ressources Éduthèque=%C3%89duth%C3%A8que].





Suivez-nous, s’informer, rechercher...

Twitter Contacts Annuaire Rectorat La Lettre d'Informations Moteur recherche Education



©2020 Académie de la Guyane - Tous droits réservés |